jeudi 29 septembre 2016



Savourer le début de l'automne un trendy châle sur les aiguilles dans une laine carrément  doudou...
toujours un mug juste à côté...
Apprécier les jolies lumières du jour encore présentes à certaines heures...tantôt dans la cuisine, tantôt dans un morceau de salon...
Et commencer le soir à avoir envie d'allumer une bougie ou un encens à l'odeur un peu plus "chaude"...

mardi 27 septembre 2016





VIREE A LA FRICHE DE LA BELLE DE MAI/
MARSEILLE 

***

lundi 26 septembre 2016



Rentrée littéraire (la suite)...
J'avais lu des avis mitigé sur California Girls de Simon Liberati et pourtant je tenais à lire ce roman...
Parce que je crois que j'ai un faible pour ces récits qui se passent de l'autre côté de l'Atlantique...
Et pourtant je n'ai pas vraiment accroché avec ce livre. Un roman d'après une histoire vraie qui relate les massacres perpétrés à l'été 69 par les adeptes de Charles Manson, gourou hippie qui prenait sous sa coupe de jeunes personnes désœuvrées, en marge de la société, en particulier des femmes et les abreuvait de sexe et de drogues pour mieux les manipuler ensuite...Il commandita ainsi 7 meurtres grâce à l'emprise qu'il avait sur sa "Famille" qui buvait ses paroles comme celles d'un nouveau Christ.
Si l'histoire permet de comprendre un peu mieux ce qu'a pu être la période hippie en Californie et ses dérives à la fin des années 60, le récit est cru,  et il m'a manqué un épilogue dans lequel Liberati nous aurait livré le dénouement de ces faits divers ainsi que ce que serait devenu ses personnages...
Un peu déçue donc de cette lecture...
(et je ne sais plus si j'ai envie de me lancer dans The Girls...l'autre roman de rentrée qui parle des filles de Charly Manson)

vendredi 23 septembre 2016


Benoît est terminé mais Benoît est noir donc tu ne vois pas grand chose de Benoît!
C'est un pull doudou sur la base d'un tuto d'Une poule à petits pas que j'ai bidouillé pour qu'il soit moins long et avec une encolure un chouilla plus large...
Il est tricoté avec des aiguilles de 9 et des aiguilles de 6 pour les côtes et réalisé en Brushed Alpaca Silk noir...
Et il va patienter sagement dans l'armoire tant que durera ce chouette été indien ✷

mercredi 21 septembre 2016

Beaux Rivages est Le récit d'une rupture . Dans cette histoire où le personnage principal est quittée pour une autre les mots s'enchaînent à une allure folle et on peine à reprendre son souffle. Ce rythme avec lequel l'héroïne décrit le tourbillon dans lequel la plonge cet abandon  contribue à lui seul à transmettre l'état d'esprit dans lequel elle se trouve... Idées qui se mélangent/cerveau qui s'embue, qui carbure non stop/ impossibilité de retrouver le calme, l'apaisement  ...un roman qui se lit d'une traite et qui touche forcément...

"De toute façon ni toi ni moi ne savons de quoi est fait l'amour, de quoi il est constitué, personne ne le sait d'ailleurs, c'est pour cette raison qu'en général il ne dure pas ; l'amour n'existe pas, c'est juste un reflet dans une flaque d'eau, un petit miracle que l'on croit entrapercevoir entre les ombres et qui disparaît des que l'on s'approche de trop près; c'est ça l'amour, c'est tout et rien à la fois, il suffit juste de le savoir pour s'en protéger, pour ne pas avoir trop mal quand on tombe du manège enchanté ..."
Nina Bouraoui

mardi 20 septembre 2016



 (là ou la photo n'a rien à voir avec le texte...)
Eloge de l'entreprenariat!
Au retour d'une journée de travail un peu "hard" découvrir l'interview de Pénéloppe Bagieu dans The Socialite Family qui en parlant de sa nouvelle ville pour quelque temps (aka New York) dit je cite: " le mythe du « Can do » est totalement fondé : on peut réellement démarrer des choses sur un coup de tête, les gens sont prêts à suivre, à écouter, peu importe d’où on vient et qui on est. C’est très stimulant."
 Propos en accord avec cette espèce d'énergie positive ressentie chaque fois que j'ai arpenté la grosse pomme...Je crois finalement que ce qui me désole  outre les problèmes fondamentaux de certaines entreprises, c'est le manque d'énergie positive pour les affronter, le manque de dynamique de groupe...être entourée de personnes qui préfèrent voir leur verre à moitié vide...
Je lis également pas mal de choses sur l'entreprenariat en France,  des témoignages essentiellement...
j'interroge lorsque je le peux aux détours de rencontres sur le point de départ, les ambitions, les moyens mis en oeuvre et le temps nécessaire pour parvenir au bout de son projet...et en vivre...
j'observe également, autour de moi ...
Les  témoignages concordent sur le fait qu'il ne suffit pas ici d'un peu de motivation et d'envie pour venir à bout d'un projet entrepreunarial, que ces "jeunes entrepreneurs" rencontrent  des galères (administratives et autre) tout au long de la mise en oeuvre de leur projet, qu'on leur met souvent des bâtons dans les roues et que sans investissement de depart consequent il est rare aujourd'hui d'arriver à générer des bénéfices  en un claquement de doigt. ..
Si j'ai parfois eu l'idée de réfléchir à un projet qui me permettrait de travailler pour moi même j'en suis toujours arrivé à la conclusion que ces esquisses de projet ne seraient pas viables pour diverses raisons...
La raison en effet peut être une qualité se transformant en défaut  lorsqu'il s'agit d'entreprendre...mais on ne se refait pas...
Tout ça pour dire que loin de les envier, j'admire ceux qui ont des convictions, qui osent contre vents et marées et qui réussissent... perpetuelle source de positivisme et d'inspiration♥



vendredi 16 septembre 2016

 Lire d'une traite ou presque "chanson douce" , ce roman où dès les premières lignes le ton est donné: l'issue sera fatale. Ce roman qui nous pousse à lire pour tenter de comprendre. Ce roman qui met mal à l'aise et qui sans que grand chose se passe vraiment fait qu'on suppose, qu'on insinue, ce roman qui provoque des émotions/des sentiments contradictoires selon que l'on se met à la place de l'un ou l'autre des personnages...
ce roman incisif qui relate un fait divers mais qui soulève aussi des questionnements bien plus profonds ...
/
Et puis une fois les dernières pages d'un livre tournées me remettre à mon Benoît dont il ne reste plus qu'une manche à tricoter... Cet ouvrage facile qui pourtant traîne ...
Le soleil qui petit à petit s'éclipse me donnera surement le courage de le terminer...il n'y a pas de hâte...
/
Découvrir grâce à IG "La Femme", les enfants trouvent que ça manque de pep's, je trouve celà juste parfait!
/
et puis si la rentrée rime beaucoup avec multiples plannings à gérer/ multiples déplacements à faire et rythme qui donne envie de filer au lit à l'heure des poules ici ça rime aussi avec le retour des petites parenthèses joyeuses...quelques minutes ou quelques heures rien que pour soi...en solo ou a partager et ça c'est juste de l'or en barre !
/
bon week-end !