29.5


#Lu
Ce week-end au calme m'a permis de finir La Gaieté de Justine Lévy, et autant le dire tout de suite, il n'y a de gai dans ce livre que le titre! Dès les premières lignes je reconnais le style de l'auteur: les phrases jusqu'au bout du souffle, les mots qui s'enchaînent exprimant le cerveau qui s'embrouille. Je me souviens avoir aimé ses deux précédents romans (Rien de Grave et Mauvaise Fille) qui étaient sur le même ton, et là je n'arrive pas à accrocher. Si Justine Lévy sait parfaitement décrire l'état d'angoisse, mettre des mots sur ses maux, je crois que ce qui me déplaît est que son personnage principal consciente de ses angoisses, et de toutes les choses négatives qu'on a bien pu lui transmettre n'arrive pas à prendre réellement le dessus et aller de l'avant...Des années après la lecture de ses précédents romans, l'impression que le principal personnage est resté un peu dans l'immobilisme et vit toujours sur son passé sans vraiment arriver à se donner un coup de pieds aux fesses.
Je crois que j'aurai aimé un dénouement différent tout simplement, j'aurai aimé voir murir le personnage central de ses histoires...
Et pourtant je dois bien reconnaitre que certains passages ont trouvé écho en moi...
"je sais juste qu'une maman malheureuse vous refile toujours un bout de son malheur, sans le faire exprès et sans le savoir, c'est comme ça, le chagrin ne disparaît pas quand il s'en va, il passe d'une personne à l'autre, comme un rhume, un baillement, une toux ou un fou rire. Mais on a jamais parlé de tout ça, on se comprenait sur la musique mais pas sur le chagrin, sur nos parfums, mais pas sur cette peine qu'elle m'a refilée, et c'est pour ça que moi j'ai décidé d'arrêter la contagion, pour eux, pour mes enfants, stop, cordon sanitaire, compresse hémostatique, Betadine, Coalgan, Surgicel, j'ai sorti tout l'arsenal et j'ai bloqué la transmission".

Commentaires

joanne a dit…
Bonjour Céline, j'aime bien quant dut partages tes lectures !
J'ai lu ses deux précédents mais pas celui-ci…
Mais crois-tu qu'on parvient toujours à lutter contre l'immobilisme ? Tu sais moi, je m'observe, je constate mon négativisme
et je me vois incapable de me mettre un coup de pied aux fesses… Je ne sais pas où trouver l'énergie, la ressource pour ça.
C'est terrifiant. J'ai des amies qui se secouent face aux aléas de la vie. Moi je sombre.
Ce n'est pas si grave, ce sont des petites choses. Mais je crois que certains sont taillés pour lutter, d'autres pas.
Qu'en penses-tu ? Je t'embrasse. Belle journée.
ange porte 33 a dit…
J'aime beaucoup son style mais je n'ai pas encore lu celui ci ....... J'en ai entendu du positif comme négatif , à lire....
J'ai adoré rendez vous aussi ..... Je l'ai lu il y a longtemps mais c'est un livre qui m'a marqué comme ces romans à chaque fois !
C. a dit…
@Joanne
Mon avis ( et je suis pas forcément bien placée pour donner des conseils si tu vois ce que je veux dire! Hum! Hum!) est qu'en effet à la base certains sont tailler pour lutter, sont des battants ( grâce a génétique, l'éducation, la vie...) et d'autres moins... Mais de ma propre expérience je crois que chacun a son niveau peut essayer de trouver des ressources ( les enfants, le boulot, le conjoint, les amis, une passion, un projet...) qui aident à avancer et à ne pas sombrer. Comme on l'avait déjà évoqué ensemble se poser des questions est déjà le premier pas pour avancer...
Apres là quand je parle d'immobilisme ce n'est pas forcément par rapport à sa situation mais plutot par rapport à son état d'esprit. Je sais pas mais j'ai l'impression qu'à un moment pour survivre, pour continuer à vivre t'es obligée de te dire " oh allez, c'est bon maintenant... On arrête de ruminer!"
Mais en effet ce n'est que ma propre idee et peut être que je me trompe...
C. a dit…
@Angé
Je n'ai pas lu Rendez Vous, je note!
mimi a dit…
oh la la que de belles réflexions ! je dirais que suivant nos fondations nous sommes plus ou moins solides pour affronter les aléas de la vie .. positives où négatives ... mais ça pourrait être là encore un long débat ! par contre je ne connais pas ces livres mais c'est bien de partager ces avis ! merci !
C. a dit…
Exact Mimi in pourrait en parler pendant des heures... In est tous tellement différents....
C. a dit…
"On" et pas "in"!!!!!!
MLGIGI a dit…
bon tu sais que moi j'ai beaucoup aimé ce livre et je l'ai trouvé optimiste ! Croire qu'il suffit de décider pour que ça change ! Mais certaines névroses sont indomptables ou du moins mettent beaucoup de temps à être domptées ! En prendre conscience est déjà un premier coup de pied aux fesses... Je pense aussi que je l'ai lu à un moment particulier de ma vie et que je me suis sentie moins seule grâce à ce livre... Bon we Celine :-)
C. a dit…
@Marie
oui je sais que tu l'as lu et qu'il t'a plu.
Je crois qu'avec cet avis sur le livre (qui apparemment a plu à beaucoup) je vais finir par me faire fouetter!!!!
non, je blague :-)
D'un côté je sais que tu as raison, mais d'un autre je crois que ce qui m'embête dans ce livre c'est qu'elle ressasse...
Tu peux être névrosée, te poser tout un tas de question, ne pas forcément être à l'aise avec un tas de chose et pourtant parler d'autres choses que de tes névroses, et là ben j'ai un peu l'impression que ces livres c'est toujours pareil...
voila, je crois que c'est ça qui m'embête...
se metrre des coups de pieds aux fesses c'est deja comme tu dis se poser des questions, ça peut être aussi accepter que l'on ait certaines névroses sans pour autant focaliser dessus en permanence.
enfin ça m'embête de ne pas arriver à être plus claire...ne pas arriver à faire comprendre ce qui m'a deplu dans ce livre...
bon week-end
soupe au lait a dit…
C'est drôle, j'ai mis beaucoup de temps à le lire... Non pas qu'il soit long, non pas que mes enfants m'en aient empêchée!
Non, je ne l'ai pas trouvé passionnant cette fois, je me suis un peu ennuyée, moi j'ai trouvé au contraire qu'elle allait mieux et du coup c'est moins drôle d'un coup !
Les autres livres m'avaient tellement embarquée. Là moins. Peut-être moi aussi je vais mieux !

J'avais lu plusieurs fois le passage cité, ça m'a parlé, tu ne peux pas t'imaginer ;-)
Merci pour ce partage.
Corinne a dit…
Je n'ai pas lu ce livre.... j'hésite et pourtant j'ai bien aimé les autres, je pense que c'est un tout et qu'il y a un moment pour recevoir les mots qui ne resonnent pas toujours en nous de la même manière (me vient à l'esprit la re découverte de certains livres...)
moi non plus je ne suis absolument pas bien placée pour donner des conseils (donner un avis me semble plus approprié ) mais je sais que lors de certaines "épreuves "on se découvre des ressources (ou pied au cul) qu'on ne soupçonnait même pas, des réserves secrètes qui émergent quand on a besoin d'elles....mais certes le débat peut être long
Pour ce qui est du sac.... c'est bien ce que je pensais et à moi aussi il ne me reste plus qu'à surveiller les soldes ou prendre des cours avec Marie lol j'admire mais c'est très loin la Belgique....
belle fin d'après midi. ...sous le soleil et la chaleur, j'ai fini ma semaine et je retourne à ma confiture (chacun ses talents mdr) de fraises rhubarbe lol
On se fera fouetter à deux alors....tu connais mon avis sur le roman (et je n'ai pas lu les précédents)
Ce qui est sûr c'est qu'il ne laisse pas indifférent.
Après chaque auteur a son "fond de commerce " ou "source d'inspiration"...Le personnage se complaît dans la souffrance et ses névroses ? c'est sans doute comme ces chanteurs qui ne savent pas chanter autre chose que des ballades tristes.
ça me fait penser à Zazie et sa chanson "Sur toi" (j'aime beaucoup Zazie)...elle dit
"J'écris sur ce que j'endure,
les petites morts, sur les blessures..
On n'écrit pas
Sur ce qu'on aime
Sur ce qui ne pose pas
Problème
Voilà pourquoi
Je n'écris pas
Sur toi
Rassure-toi

J'écris sur ce qui me blesse
La liste des forces qu'il me reste
Mes kilomètres de vis manquée
De mal en prose, de vers brisés"

Tu dois connaître cette chanson je suppose, si ce n'est pas le cas, écoute-la ;-)
Voilà une belle digression...j'ai tellement parlé de Justine Lévy et analysé pourquoi j'ai autant apprécié certains passages et détesté d'autres, que j'ai eu envie de laisser vagabonder mon esprit sur autre chose. Bises à toi (et le genêt...mmmhhhh quel parfum!)
C. a dit…
@soupe au lait'
Apres coup je me suis dit exactement pareil!
C'est peut être moi qui vais mieux!!!!
Biz Marion
C. a dit…
@mirabelles
Tiens je vais pouvoir retourner lire ce que tu en as pensé maintenant que je l'ai terminé...
C. a dit…
@Corinne
Je suis complètement d'accord avec toi sur le moment pour recevoir les mots/ les épreuves et les ressources. Je crois que tu exprimes parfaitement la ce que je n'ai pas réussi à dire...
Mais en effet le débat pourrait être long comme tu dis...
Bon week end Corinne
( et bonnes soldes hein! :-)
Fête des Gamins a dit…
J'aime découvrir tout ces choses ici... tes photos des blogposts avant, sont très joli aussi; une vraie inspiration!
C. a dit…
Merci fete des gamins :-)
by a dit…
Un livre que je ne lirai pas : merci !
Chacune a son histoire , ses faiblesses mais c'est vrai que quand le socle de l'enfance n'existe pas , il vaut mieux qu'il n'y ait pas d'ennuis et de souffrance après . Je suis toujours en train de donner des coups de pieds au fond de la piscine pour revenir à la surface et respirer , donc je te comprends . Et de la part d'un auteur , nous attendons d'être amené dans des endroits à chaque fois différents : nous , lecteurs n'avons pas la vocation d'être psy.
Merci pour tes billets que j'aime beaucoup avec de si belles photos (imprimées en combien de pixels?)
C. a dit…
@By
Merci :-)
Pour les pixels ben... Je ne sais pas!!!! Lorsque je les transfère d'IPhoto vers le blog je choisis la taille maximale mais je ne sais pas te dire qu'elle est cette taille! Oui j'aime les photos mais comme tu peux le constater je suis pas tres "technique"!!!!
Bon week end

Articles les plus consultés