Je termine « Existence » d’Éric Reinhardt, un livre qui bien que différent du seul livre que j’avais lu auparavant de l’auteur ( l’amour et les forêts ) saisit tout aussi bien le processus psychologique de son personnage principal. Celui ci se nomme Jean-Jacques Carton Mercier , il est le genre d’homme qui de part son statut social et les études particulièrement difficiles qui lui ont permis d’y accéder s’imagine supérieur à ses concitoyens . Un enchaînement de circonstances complètements ubuesques ( mis en valeur par le fait que le livre ne soit pas découpés en chapitres et qu'il nous fasse passer d'une situation a une autre sans aucune transition ) va le faire dégringoler du sommet sur lequel il se trouve jusqu’à sa chute . Un livre où ce personnage pathétique, cynique, arrive tantôt à nous faire sourire voir rire tantôt à nous arracher une certaine compassion.
Un livre dévoré qui me donne envie de poursuivre dans la bibliographie d’Éric reinhardt dont je pense pouvoir dire que j’aime l’écriture .


Commentaires

Ange porte 33 a dit…
Il faut vraiment que je trouve les livres de cet auteur ... tu as tellement un beau ressenti que cela nous donne envie de les lire....merci !
J'espère que tu vas bien .... belle journée à toi.
Josephyne G. a dit…
Tu sais ce que je pense de son écriture.... ;-)

Articles les plus consultés