le printemps...
sur le calendrier seulement...
parmi les choses jolies il y a les mots échangés avec les copines, les fleurs dans le cabas, les cafés-canap en attendant les cafés-terrasse, les douceurs parce qu'on ne pense pas encore vraiment au maillot de bain, et les mots qui toujours m'entraînent comme dans des films cérébraux!
Cette semaine il y a eu ceux de Willa Marsh et son "prix de l'innocence" et ceux d'Hélène Grémillon avec sa "garçonnière" ♡

La garçonnière , Hélène Gremillon.
Un livre qu’on commence et qu’on ne lâche plus ...
l’Argentine sur fond de traumatisme post dictature militaire qui a touché le pays et fait plus de 30000 desaparecidos...
La femme du dr Puig, psychiatre, est retrouvée défenestrée. La police aux moeurs encore plus que douteuses arrête le mari, et tente de le faire avouer un crime qu’il n’a pas commis . Eva Maria, l’une de ses patientes, va tenter de le disculper en s’immisçant dans ses documents personnels mais aussi dans sa vie ... et va aller de découvertes en découvertes ... il est question de l’Argentine, de la junte militaire, du régime et du climat instauré par celle ci , mais il est aussi question d’amour et de desamour ...
Et dans les deux cas il est question de traumatismes et de conséquences sur sa façon d’être , de vivre, d’aimer ...

Commentaires

Articles les plus consultés