Je poursuis mes lectures « socio écologiques » ...
Après avoir lu le petit manuel de résistance contemporaine de Cyril Dion suite à son interview dans l'émission de France Inter Grand Bien vous fasse, et avoir trouvé à cet ouvrage le mérite de nous faire nous questionner sur ce qu'est le monde d'aujourdh'ui (et pas que d'un point de vue écologique), sur ce qu'il risque de devenir demain et de quelle manière nous pourrions intervenir pour agir dessus, le mérite aussi de nous permettre de débattre en famille de certains sujets abordés parce que ce n'est jamais stérile de se poser des questions, d'échanger des points de vue...et trouvé chouette que
Cyril Dion expose là des faits et propose des pistes d'actions tout en n'adoptant pas d'attitude moralisatrice ou culpabilisante et nous propose d'inventer chacun notre propre "récit".... je suis passé à un autre ouvrage conseillé par l’une d’entre vous sur le même sujet mais ... avec lequel j’ai beaucoup moins accroché .
Dans « comment tout peut s’effondrer » de Servigne et Stevens l’approche est beaucoup plus « fataliste », les auteurs exposent les faits , font l’état des lieux pendant près de 200 pages avant de parler des « solutions ». on répète page après page que l’effondrement est inéluctable , qu’il a d’ailleurs déjà commencé depuis un moment et que quoi qu’on fasse on ne pourra l’éviter !! "il n'existe pas vraiment d'alternative à un effondrement (juste des moyens de s'y adapter) et il est difficile de trouver un moyen d'agir concret, rapide et accessible..."
J’avoue que ce livre m’a donné plus d’une fois envie de le refermer mais la curieuse que je suis avait à la fois envie d’aller au bout voir si tôt ou tard des idées positives de réponses allaient être apportées . Et au delà de la page 200 et pour quelques pages encore ce fut enfin le cas . 
« Il faut aussi une bonne dose de volonté, un zeste de culot et un soupçon de naïveté. En effet, le succès du mouvement de la transition vient du fait que les participants adoptent une « vision positive » de l’avenir. Pour éviter de sombrer dans le marasme, ils imaginent (ensemble) un avenir à l’horizon 2030, sans pétrole et avec climat déréglé, mais où il fera bon vivre! La puissance de l’imagination se trouve dans les détails. Il suffit de les dessiner, de les imaginer, de les rêver ensemble…puis de se retrousser les manches et de se mettre à les matérialiser. Cette stratégie s’est avérée extrêmement puissante en termes de mobilisation et de créativité."
 On constate alors que les réponses apportées par les auteurs sont dans la même veine que celles apportées parCyril Dion mais sans aucun doute j’ai préféré la manière de les exposer du premier, beaucoup plus accessible .
En conclusion il n’est pour eux pas question d’éviter un effondrement inéluctable mais plutôt de trouver des pistes pour bien vivre l’après ...
À méditer ...
Si vous avez des pistes de lecture sur le sujet ...

Commentaires

Josephyne G. a dit…
Cyril Dion....il a une approche claire, pédagogique et même "populaire". C'est pour ça que le message passe plutôt bien.
Bonnes lectures !!!! avec S oui oui !
@josephyne g
Il me semble que c’est ce qu’il faut pour que les messages passent et que les gens y adhèrent :-)
Le fatalisme et la culpabilisation donnent juste envie de tourner le dos à ce qui pourtant est une réalité et une chose importante aujourd’hui...
Marie a dit…
Je pense que les livres de David Suzuki (généticien et environnementaliste), pourraient peut être t’intéresser. Son approche à la fois scientifique et humaniste est très inspirante. "Ma dernière conférence: La planète en héritage" ou plus récemment, "Halte à la surchauffe” en sont des exemples.
@Marie
Merci pour ces pistes , je note ;-)

Articles les plus consultés